Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /var/www/primaire2016.org/htdocs/wp-content/themes/room/includes/lists.php on line 390
≡ Poêles à Bois : Modèles, Avantages, Inconvénients et Prix en 2021

Poêles à bois : avantages, inconvénients et prix

Poêles à bois : avantages, inconvénients et prix

Tout sur le poêle à bois : comment fonctionne-t-il, quels sont ses prix et quels sont les avantages de ce système de chauffage ? Voici un guide pour en savoir plus à ce sujet. C’est certainement le meilleur système de chauffage à ce jour, qui utilise un carburant écologique (le bois) avec un impact zéro en termes de CO2, peu coûteux et renouvelable, surtout s’il provient de forêts certifiées. Les poêles à bois constituent donc une alternative moins coûteuse, durable et valable aux combustibles fossiles coûteux et polluants.

Poêle à bois : comment ça marche ?

poele standardOn pourrait la considérer comme l’évolution la plus efficace de la cheminée avec laquelle les pièces étaient autrefois chauffées. Les poêles à bois modernes sont équipés d’une soupape d’admission d’air, de sorte que la flamme brûle de manière contrôlée et que vous pouvez réguler la combustion, la ralentir ou l’augmenter en fonction des valeurs fixées, et récupérer de l’énergie pour la transformer en chaleur ambiante. Elles consistent en :

    • une chambre de combustion : elle est fermée, pour plus de sécurité et d’efficacité ;
    • un système de ventilation : il sert à réguler l’air et donc à contrôler la combustion, en faisant varier la production de chaleur selon les besoins ;
    • un conduit d’évacuation des fumées ou une cheminée : cela garantit le bon tirage des fumées de combustion et ne fonctionne bien que si la cheminée et le poêle sont de taille appropriée ; la longueur et le diamètre sont déterminants. Il peut également être installé dans une copropriété, en se raccordant à la cheminée du bâtiment.

Poêles à bois en fonte et autres matériaux

La fonte et les matériaux réfractaires sont généralement préférés pour ces poêles, car ils sont d’excellents conducteurs de chaleur. Il existe également un certain nombre de modèles avec un revêtement spécifique, comme le stube traditionnel du Tyrol du Sud, la stéatite, qui est plus chère mais possède d’excellentes propriétés de propagation de la chaleur. On trouve aussi des revêtements plus modernes comme l’acier et la terre cuite, qui sont tous deux très résistants et possèdent d’excellentes propriétés conductrices.

Les poêles peuvent avoir des caractéristiques techniques différentes, qui les rendent plus polyvalents et adaptés à différents besoins. Comme le principe de la diffusion de la chaleur dans un poêle est par rayonnement ou convection, des modèles ont été développés qui utilisent l’un des deux systèmes. Le choix du type de diffusion de la chaleur affecte la qualité du chauffage. Nous en avons plusieurs types.

Poêles à bois à rayonnements

Le poêle à bois à rayonnements utilise le principe de la radiation de la chaleur, selon lequel les rayons chauffent les objets mais pas l’air qu’ils traversent. Par conséquent, un mouvement de convection de l’air n’est créé que lorsque les murs sont chauds.

Ces poêles, grâce à la grande quantité de chaleur transmise par les parois et à un besoin en air plus faible, ont une enveloppe chauffée par combustion. La chaleur n’est donc diffusée dans la pièce qu’à travers les murs.

Ils sont dangereux car ils sont très chauds et peuvent provoquer des brûlures. C’est pourquoi nous utilisons des revêtements faits de matériaux qui absorbent la chaleur lentement et la restituent tout aussi lentement, comme la terre cuite, la stéatite ou la majolique. La température de surface est plus basse et le poêle plus sûr, tandis que la durée de rayonnement est plus longue que celle des poêles en métal.

Poêles à bois à convection naturelle et ventilée

Les poêles à bois à convection naturelle sont basés sur le principe de la convection, c’est-à-dire la transmission de la chaleur par un fluide, par lequel l’air chaud – plus léger – a tendance à monter, créant des mouvements convectifs qui le mettent en circulation, le répartissant dans les pièces. Les convecteurs produisent de la chaleur rayonnante, mais ajoutent la chaleur convective de l’air. En fait, l’air froid de la pièce est aspiré dans le poêle, pour être chauffé et ressorti, et distribué dans toute la pièce par convection naturelle.

Les poêles à convection sont moins chauds à l’extérieur et plus sûrs ; ils peuvent être placés à une distance moins lointaine des murs et des meubles, et la chaleur est répartie plus uniformément. Les poêles à bois à convection ventilée sont dotés d’un mécanisme de ventilation qui améliore la circulation de l’air chaud, offrant ainsi un meilleur confort.

Poêles à air canalisé

Les poêles à bois à air chaud canalisé utilisent des conduits pour l’air qui sort du poêle (souvent cachés dans les double-cloisons) afin de le transporter de manière forcée vers des pièces éloignées, et de mieux répartir la chaleur produite par le poêle dans toute la maison, remplaçant ainsi efficacement le système de chauffage.

Un poêle à haut rendement thermique et une chambre de combustion adaptée sont nécessaires, car il doit chauffer de grands volumes d’air.

Poêles à bois hydraulique

Il existe des poêles à bois pour chauffer l’eau. Ce sont des modèles de poêles qui, au lieu de chauffer uniquement l’air, correctement connectés, chauffent également l’eau, alimentant ainsi les radiateurs et produisant de l’eau chaude sanitaire, remplaçant complètement le ballon d’eau chaude, et devenant un système alternatif pour le chauffage des radiateurs.

Caractérisés par un rendement thermique et calorifique optimal, ils permettent de réduire sensiblement la consommation de carburant et les factures d’électricité.

Avantages d’un poêle à bois

Parmi les nombreux avantages du poêle à bois, nous rappelons

  • La durabilité environnementale du carburant ;
  • La disponibilité du bois, son prix bas et stable et le fait qu’il ne craint pas l’humidité et ne doit subir aucune transformation, contrairement aux pellets ;
  • Facilité d’utilisation, car le poêle est simple à gérer et une charge par jour suffit pour garantir une autonomie de 24 heures, en exploitant également la chaleur produite par les braises ;
  • La sécurité, car le poêle fonctionne même si personne n’est à la maison : un système de contrôle régule l’intensité de la flamme en toute sécurité, et il n’y a pas d’étincelles ni de risques d’incendie éventuels ;
  • La polyvalence, car en reliant le poêle à une chaudière, il est possible d’obtenir de l’eau chaude, ce qui réduit les coûts du chauffe-eau ; en outre, il existe des poêles où il est également possible de cuisiner ;
  • Des économies sur les factures, notamment pour les poêles hydrauliques, qui servent également à produire de l’eau chaude sanitaires et pour les radiateurs

Inconvénients d’un poêle à bois

Si vous optez pour un poêle à bois, vous devrez prévoir un espace spécial pour stocker de grandes quantités de bois. Si vous vivez dans un appartement, le choix de ce type de chauffage peut être difficile si vous ne disposez pas d’un espace approprié. De plus, si vous achetez en grande quantité, vous pouvez bénéficier d’une remise importante sur le bois.

En outre, le poêle à bois, comparé au poêle à granulés, a un pouvoir calorifique inférieur et un rendement moyen inférieur. Si vous êtes encore indécis entre les pellets et le bois, nous essaierons de vous aider en vous fournissant quelques chiffres.

  • Coût unitaire par Kw/h : le pellet a 0,064 euros, le bois 0,043 ;
  • Le rendement moyen des pellets est de 4,35 euros par kW/h par kg, celui du bois de 3,48 euros par kW/h par kg ;
  • Les pellets à faible pouvoir calorifique sont à environ 5 euros par kW/h par kg, le bois à environ 4 euros par kW/h par kg.

Les prix des poêles à bois

Pour une bonne répartition de la chaleur dans la pièce, la taille et la position du poêle sont importantes et il n’est pas conseillé d’économiser de l’argent en se dirigeant vers un poêle trop petit pour la pièce à chauffer. Il est donc essentiel de contacter un technicien qui évaluera la bonne taille et la meilleure solution, sinon vous risquez de surcharger le poêle, de l’endommager, sans obtenir la chaleur souhaitée.

En général, on peut partir de 200 euros pour un petit poêle, de faible puissance de chauffe (4kW), recouvert d’acier émaillé, pour arriver aux modèles les plus puissants et de marque autour de 2500 euros (9kW et plus) en fonte ou recouvert de stéatite.

Poster un Commentaire

Haut